left1
left2
left3
right
Accueil Présentation du GIS Projets du GIS Actualités Rerchercher

BILAN DES ACTIVITES REALISEES DANS LE CADRE DU GIS (période 2012-2016)

Au cours de la première année d'existence du GIS, les activités se sont structurées selon le projet LiRGeC d'origine, soit autour de 4 pôles : Recherche, Mutualisation, Formation et Valorisation & Communication et se sont appuyées sur la plateforme scientifique constituée de 5 axes thématiques : "Durabilité des matériaux et durée de vie des ouvrages et des bâtiments", "Ecoconstruction", "BTP & Energie", "Risques Naturels" et "Infrastructures des Transports".

La première année de fonctionnement du LiRGeC (2012) a été l'occasion pour les partenaires de faire connaissance plus largement grâce à des réunions thématiques, ainsi que d’identifier les équipements pouvant être mutualisés et les potentiels projets de recherche à monter en partenariat. S’en sont suivis plusieurs dépôts de projets communs auxquels le label « LiRGeC » a été apposé, suite à un avis scientifique du CS émis après discussion avec les porteurs de projets. Désormais le processus de consultation du LiRGeC est institué par la Région Pays de la Loire.

Après une cristallisation des idées de recherche autour de quelques thématiques, la deuxième année (2013) a permis de proposer des projets à la région, ANR, partenariats publics/privés, FP7 et de poursuivre l’organisation de journées scientifiques avec des chercheurs étrangers invités, initiées la première année ; plusieurs axes sont concernés par ces invitations et échanges. Des formations ont été mises en place en 2013 : une école thématique (axe durabilité) et des cours en formation initiale sur l’ACV appliqué au génie civil pour les élèves de l’ECN (axe écoconstruction).

Les travaux en partenariat se sont amplifiés en 2014 et 2015. Concernant la mutualisation des compétences, les co-encadrements de doctorants autres que ceux financés directement par le projet LiRGeC et les échanges de stagiaires se sont renforcés. A cela s’ajoute l’organisation de congrès sous l’égide de la Région. Afin de favoriser la connaissance mutuelle des membres du GIS LiRGeC, des journées de présentation des activités des équipes de recherche ont continué à être organisées. Elles ont été l'occasion de conférences de chercheurs invités étrangers sous forme de key note lecture. On mentionne également sur cette période deux travaux en commun importants : une participation forte à l’élaboration de la Stratégie Régionale d’Innovation pour une Spécialisation Intelligente (SRI-SI) en Région Pays de la Loire qui conditionne l’utilisation du FEDER jusqu’à 2020 et la construction d’une réponse commune au CPER 2015-2020 sous la forme du projet PRIIC pour « Plateforme Régionale Intégrée pour l’Ingénierie de la Construction ».

Le GIS LiRGeC s’est fortement impliqué dans la réflexion sur le schéma régional de la recherche. Ses directeurs ont été les acteurs principaux de la rédaction du document présentant la filière régionale « génie civil, écoconstruction et ville durable » en collaboration avec l’IRSTV et Novabuild. Ce document a été articulé avec les propositions de l’IRSTV.

Le GIS a également contribué à la réflexion sur la mise en place de la Stratégie Régionale d’Innovation pour une Spécialisation Intelligente (SRI-SI) – 2014-2020. Cette construction du schéma régional de la recherche en Pays de la Loire a orienté notre réflexion sur la construction du CPER. Nous avons décidé d’une réponse concertée en génie civil portée par le GIS : le projet PRIIC pour « Plateforme Régionale Intégrée pour l’Ingénierie de la Construction » comprend deux axes : Energie et Ecoconstruction (a. Comportement des structures ferroviaires, b. Nouvelles technologies d’échanges d’énergie par la route, c. Plateforme de recherche, d’évaluation et de formations sur l’enveloppe des bâtiments et les composants innovants de l’enveloppe, d. Durabilité des structures cimentaires sous sollicitations complexes) et Comportement des structures de Génie Civil en environnement marin complexe (ponts, digues, quais, éolienne, hydrolienne, houlomotrice…). Ce projet a été noté A+ par le PRES, ce qui en faisait un projet prioritaire dans le cadre des négociations entre l’Etat et la Région. Il faisait également partie des 10 projets régionaux soutenus par le CNRS. Après de nombreuses étapes de présentations du projet, celui-ci a été accepté.
Une autre action commune à l’ensemble du GIS a porté sur la réponse à l’appel à projet de la Région 2014 « stratégie internationale ». Il a semblé important de positionner le LiRGeC dans cette stratégie régionale et de profiter de cette opportunité pour développer et consolider les collaborations internationales en particulier avec des acteurs européens dans l’optique du programme européen Horizon 2020. Un projet intitulé Ri-Adaptclim pour « Réseau international sur l’évaluation des risques et l’adaptation climatique d’ouvrages en génie civil et bâtiments » a été déposé. Il comprend trois volets : les structures du génie civil, les infrastructures de transport terrestre, la géotechnique. Le projet a été accepté et les premiers travaux ont démarré en 2015. D’autres projets retenus ou non à fin 2015 ont été soumis par les équipes du LiRGeC et sont listés ci-après.

Les thèses et post-doctorats engagés en collaboration par les équipes du LiRGeC sont synthétisés dans le tableau suivant :

L’animation scientifique était un point important des missions du GIS. L’invitation de chercheurs étrangers et l’organisation de séminaires ont été largement favorisées, ainsi que la participation collégiale de membres du LiRGeC à des congrès et séminaires. Au total 9 séminaires, 1 journée scientifique, 2 fêtes de la science et un congrès ont été organisés par les équipes du LiRGeC entre 2012 et 2015. En revanche la création d’un site web a été retardée et ne prendra place qu’en 2016.

Les actions de Mutualisation entre les partenaires du GIS ont continué dans la lignée de la structure R2GC pré-existante. Cependant, une action ambitieuse nommée MAG2C (Mesures Essais Auscultation pour le Génie Civil et la Construction) a été lancée. Son objectif est la mise à disposition de sites tests pour l'instrumentation suivant le concept de la "structure as a lab" correspondant à l'auscultation et au suivi d'ouvrages réels en service dans le but d'acquérir de la connaissance sur le comportement de familles d'ouvrages mais également sur les moyens d'auscultation eux-mêmes. Parmi les six types de structures retenues pour la démarche, deux ont fait l’objet d’une avancée significative : le pont Eric Tabarly, situé à l’Est de l’Ile de Nantes, rendu accessible par la signature d’une convention avec Nantes Métropole et une éolienne appartenant à la société VALOREM située à Saint Hilaire de Chaléons en Loire-Atlantique. L’instrumentation de ces deux ouvrages a été financée par le GIS, sous condition que les résultats des mesures soient mis à disposition des chercheurs et du grand public. La poursuite de l’action MAG2C est au cœur du programme du GIS prolongée.